Olivia Ropert

1/5

Ma première machine à coudre remonte à mes 7 ans. Comme beaucoup de petites filles j'ai eu des poupées. Très vite j'ai commencé à leur fabriquer des vêtements, puis à m'habiller moi-même...

Cela fait maintenant 15 ans que j’explore à titre professionnel la multitude des matériaux souples et leurs différentes applications.

J'ai intégré des ateliers de costume, de sellerie, de store, d'ameublement et de tapisserie. Chaque nouvelle expérience m’a ouvert de nouveaux possibles. J’ai acquis une connaissance approfondie des différents matériaux, les contraintes et les techniques spécifiques à chacun, la manière de les respecter mais aussi de les détourner. J'y ai cependant toujours trouvé un axe identique : rigueur, minutie et amour du travail bien fait.

Puis je me suis installée à mon compte pendant plusieurs années en sellerie marine, j’ai habillé les bateaux et leur ai confectionné tauds, capotes, bâche de protection et jolie sellerie intérieure.

Le goût de l'aventure - mais aussi, le challenge de nouvelles contraintes techniques - m'ont amenée à habiller des volumes de plus en plus grands : yourtes, dômes...

En parallèle, il y a toujours eu mes récréations créatives : couture, maroquinerie, construction... Cela me permet de trouver un équilibre en donnant libre cours à mes idées.

A force d'assembler et de détourner, en passant du petit au très grand, du très fin et délicat au brut et résistant, j'ai appréhendé la polyvalence de la couture... et tous ses possibles. C'est ce que je défends et propose aujourd'hui, aidée d'une belle collection de machines à coudre !

klkmlkmlzedjzao"uekcxn<wc<kwdMLQZKDmlùmpâoeazod  nd njzehLZIEJ/kqsd, c,snfjshjdkjhjnc w;jfirf,kdmlmsldmsdlùMLPSDFRFperlZ¨M

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now